Conformément à la loi du 9 février 2005, le législateur a pris des mesures favorisant les actions de coopération décentralisées des collectivités territoriales ou de leurs groupements en matière d'eau potable et d'assainissment. Ces mesures permettent d'affecter jusqu'à 1% des ressources propres des services pour ces actions.

Coopération décentralisée

L'établissement participe chaque année à hauteur de 3 000 € en faveur d'associations travaillant au développement des infrastructures et de l'accès à l'eau potable dans des zones du globe paticulièrement défavorisées dans ce domaine.

 

Chaque membre du SIDERM (communes ou EPCI) peut présenter une demande financement pour un projet en lien avec une association de ce type. Le Comité Syndical décide alors, s'il estime que le projet est intéressant, d'accorder une subvention.

 

En 2019, le SIDERM a accueilli deux associations travaillant en collaboration avec des autorités locales du Mali et du Burkina Faso.


Imprimer